Baudchon Baluchon – Valérie & Christian Baudchon Rotating Header Image

Voyage au dessus de quatre mile 4 : Atacama

 

Coucher de soleil sur la Vallee de la Luna, dans le désert d'Atacama au Chili
Coucher de soleil sur la Vallee de la Luna, dans le désert d’Atacama au Chili

Bonjour chers téléspectateurs,
Nous venons de passer, du 14 au 19 octobre 2009, un petit séjour au Chili à San Pedro de Atacama.
En arrivant à San Pedro, nous nous sommes arrêtés sur un parking à côté d’un autre camping-car français qui, quelques minutes plus tard sont venus nous dire bonjour. Surprise ! Ils ont deux enfants de 9 et 7 ans : Antoine et Morgane. Nous avons rapidement sympathisé et beaucoup joué ensemble.
Avec eux, nous avons commencé par visiter le Salar d’Atacama, de couleur orangée, avec une petite lagune remplie d’oiseaux dont des flamants roses. C’était magnifique mais complètement différent du Salar de Uyuni : ici, on ne peut pas rouler dessus car c’est tout bosselé et craquelé.
Deux jours après, nous sommes allés à la “Valle de la Luna” qui porte bien son nom ! Nous avons d’abord marché dans un canyon et sommes allés dans une grotte très basse par moment: c’était impressionnant car elle était couverte de cristaux de sel qu’on entendait craquer sous l’effet du soleil. Ensuite, nous avons vu des sculptures entièrement érodées par l’air, puis nous sommes montés sur une dune pour admirer le coucher du soleil : j’y ai ramassé du quartz transparent, épais de 5 mm.
Le lendemain, nous sommes partis pour 100 kilomètres de pistes pour aller aux “geysers du Tatio” : en chemin, nous nous sommes baignés dans une rivière chaude dans un canyon au milieu du désert.Des petits poissons de 2cm se faisaient facilement attraper à la main car ils pullulaient. A la fin, nous avons ramassé des branchages secs pour essayer de faire un barbecue le soir même aux geysers. Une fois arrivés “au Tatio” vers 17 heures, nous avons payé l’entrée du parc et sommes allés voir la piscine alimentée par deux petites pompes naturelles d’eau chaude.
Le soir, nous avons eu l’autorisation des gardiens pour faire notre fameux barbecue : nous y avons fait griller des saucisses dans le froid glacial, à 4300 mètres d’altitude. Les enfants ont mangé dans un camping-car et les parents dans l’autre ! C’était délicieux !
Le lendemain matin, à 5 heures 30, nous nous sommes levés pour aller voir les geysers car c’est très tôt le matin qu’ils sont impressionnants. Une fois sur place, nous sommes sortis avec 4 couches de vêtements chauds. Il y avait des centaines de geysers dont l’un s’allumait et s’éteignait exactement toutes les 15 minutes. A la fin, je suis allé voir une autre sorte de geysers avec Antoine et son père : certains formaient de petits cratères de 1 mètre de haut qui crachaient de l’eau et de la vapeur d’eau et d’autres qui crachaient de la boue bouillante sur les côtés.
Nous avons fini la matinée dans la piscine d’eau chaude, qui n’était pas assez chaude à notre goût !
Dans la soirée, nous sommes rentrés à San Pedro de Atacama où le lendemain matin nous nous sommes quittés tout tristes car nos amis partaient vers la Bolivie et nous vers l’Argentine.
En route pour les baleines !

Arrivée au Chili à San Pedro de Atacama, Salar d’Atacama puis Valle de la Luna (attention, plusieurs pages)

 

Note du Papa de Hugo : et bientôt (Désert d’Atacama toujours) un petit mot et les photos pour clore cette série, avec les geysers du Tatio.


11 Comments

  1. vedrenne says:

    Ah! c’est trop sympa de lire un post de Hugo.
    Je trouve qu’il écrit très bien et prend un réel plaisir à nous faire partager sa nouvelle vie d’aventurier.
    Cet enfant, ses soeurs et ses nouveaux amis de voyage, ont bien de la chance de vivre une telle aventure familiale.
    Cette jeunesse portera surement un autre regard sur notre terre.

    Ces petits jeunes voyageurs sont courageux, vaillants, chanceux et ils ont bien raison de profiter de cette belle vie qui leur est proposée.
    Bonne continuation
    et surtout les enfants: continuez à faire voyager par votre blog ceux resté près de gradignan , et ne leur dites pas qu’il fait beau et chaud et que vous n’allez pas à l’école tout les jours!!!lol

    bonne route

  2. Amélie says:

    Je suis toujours épatée par l’immensité des paysages totalement vierges et naturels. C’est à se demander comment il est possible d’arriver là sans hélico.
    Et j’aime beaucoup la photo où vous avez écrit “Baudchon Baluchon” dans le sable 🙂 Mais pas la peine d’aller si loin pour ça, Soulac aurait suffit 😉
    Et merci Hugo d’avoir remplacer ton père.

  3. giber de niel says:

    Le panneau demande de ne pas marcher sur la dune, mais il ne dit pas qu’il est interdit d’y écrire. On voit que les Jésuites ont sévi dans le secteur!
    Les habitants de cette face de la lune (mer de la sérénité?) ont l’air bien sympathiques et, en plus, ils parlent français! Ce sont peut-être des descendants de Tintin!
    Merci aux reporters multiples pour les commentaires, les photos…etc. Mais certains trouvent qu’il n’y a pas assez de personnages pour “humaniser” ou “lunhabiter” ces magnifiques paysages!
    Bravo Hugo de nous faire partager vos aventures.A quand un post de Léna et chloé?…
    gros bisous à tous

  4. Salut HUGO le reporter : les chers telé spectateurs sont super contents de te lire. Tu vas écrire un bouquin en rentrant? C’est sympa de rencontrer d’autres voyageurs. C’est fou le nombre de personnes qui sont en vadrouille! Heuteusement qu’il y a les retraités pour garder la maison!!
    Mais dis-moi: sur la photo 438 tu fait une drole de tête! C’est parce qu’il fait froid ou bien un adulte imcompréhensif t’a un peu soufflé dans les bronches?
    Continue tes reportages: les baleines n’ont qu’a bien se tenir.
    Je repense à l’endroit où vous vous êtes baignés avec plein de petits poissons. As-tu imaginé l’erreur s’il s’était agit de piranhas?

  5. Suite….
    HUGO: et si ils t’embêtent encore, dis-le moi. Je m’occuperai d’eux personnellement.

  6. Kate says:

    Bonjour à tous

    Ces paysages sont …. à couper le souffle, incroyables, magiques on se sent tout petit rien qu’en regardant les photos alors en vrai …. racontez nous ça fait quoi ??

    Bises à tous

  7. Adé says:

    Super ! merci hugo, on en avait marre de lire ton père !
    bisous à tous et merci à vous pour le partage de ces moments magiques !

  8. Anne Hélène & Olivier says:

    Anne :
    Ouaouh la chance ! Ils ne vont pas à l’école EUX ! J’aimerais trop aller me baigner avec vous ; à 30° ça le fait ! En plus, j’adore le poulet.
    Hélène :
    Du fond de mon fauteuil, près de la cheminée allumée et du chien en train de ronfler … Je relativise ; suis je vraiment au Paradis ? Il va falloir que j’argument de l’intérêt de poursuivre l’école … !!!
    Olivier :
    En fait il est devant la Wii et joue au foot (il a quelques crampes), et va venir vous lire dès qu’il aura terminé …
    11 111 bisous d’ici (Pompignac City)

  9. catherine says:

    Hé ! Ca fait plaisir un récit du fiston ! Très doué aussi le “petit” :-))

  10. Zaza says:

    Bonjour bonjour chers Gradignanais. Vous ne me connaissez pas et c’est bien normal. Je me présente, je suis Isa, la colocataire d’Amélie, qui séjourne à Montréal aussi donc 🙂

    Elle me parle souvent de vous tous alors l’envie m’a pris de venir faire un tour sur votre petit blog. Les photos sont magnifiques, je trouve l’idée de votre aventure vraiment génial. Partir en famille, wahooo quel bonheur. Et en camping car aussi 🙂
    Amélie me conte souvent vos péripéties avec votre joyeux véhicule, mais c’est tellement mieux quand il y a des rebondissements chaque jour. Ça serait plate sinon 🙂

    Et quelle surprise aussi de voir que vous venez de Gradignan comme moi !!!! Bonne continuation et au plaisir de vous lire durant les prochaines semaines.

    Za.

  11. Françoise F says:

    Toujours enchantée de vous lire et de revoir ces paysages inouis . Bien sûr tout ce que vous racontez je l’ai vu en 4/4 mais franchement pas du tout rapide comme l’écrit Christian – c’était Club Aventure avec 2 chauffeurs Péruviens et nous n’avons jamais roulé à toute vitesse au milieu d’autres 4/4 . Nous étions souvent seuls à travers le Sud Lipez , avec nombreux arréts près de lagunes complètement perdues et ces immensités à couper le souffle , à Sol y Manana ou à la laguna verde : avec toutes les épaisseurs et dans un vent glacial .
    C’est peut-être au Tatio que nous avons le plus souffert du froid : 5 h du mat sans rien dans le ventre et avec le sentiment que le plus beau nous l’avions vu avant – en Bolivie .
    Continuez à nous faire rêver . Vous avez placé la barre trés haut pour les enfants : ne vont-ils pas toute leur vie bassiner leurs amis avec : ” moi qui ai vu le sud Lipez …. ”
    Mais ils seront sans aucun doûte atteints du virus inguérissable de toujours vouloir aller voir ailleurs .
    Grosses bises à tous les 5 . Françoise F.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *